LE THEME

 

 

 

 

Une  pièce à propos du 11 Septembre ?  

 Oui et Non : Oui bien sûr puisqu’elle se déroule au début de cette tragique journée. Non parce que je ne cherche pas à expliquer la tragédie, surtout ses origines. Comme dans d’autres pièces, l’évènement historique n’est qu’un des éléments dramatiques de l’histoire. Il ne m'intéresse que dans sa mesure humaine.

Une  pièce « gay » ?

Si l’un des personnages est gay, l’autre ne l’est pas. Cela ne suffit donc pas à en faire une pièce « gay », mais en donnant  la parole à un homosexuel contemporain, je livre plusieurs réflexions importantes sur le "sens " actuel de l’homosexualité  et aussi sur la manière de la vivre différemment selon que l’on soit « puissant ou misérable ».

Une pièce politique alors ?

 Si l’on prend ce mot trop à la lettre : absolument pas, mais en racontant une histoire incontestablement « datée » j’essaye d’inscrire le théâtre dans la vie sociale, donc dans la vie politique. Et si l’on considère la politique au seul aulne des rapports humains, ce qui est aussi, à mon avis l’essentiel de la démarche théâtrale, alors oui. Rapports amoureux, rapports de pouvoir, rapport à l’argent y sont présents, ressorts incontournables de l’intrigue…

Une pièce de Théâtre en Somme ?

 Et oui ! J’ai souvent peur, en écrivant d’être trop « bavard », de trop « expliquer » mais les spectateurs sont toujours touchés par ce que je n’ai pas dit au fond… C’est, à mon humble avis, le meilleur compliment qu’ils font à mon travail.

 

RETOUR AU SOMMAIRE                            RETOUR